Tout ce qu’il faut savoir sur la prêle

Depuis l’aube, la prêle existait sur la terre et, en raison de ses nombreuses propriétés curatives, la méthode médicinale de la queue de cheval a été découverte très tôt dans le monde. La prêle est très usuelle que cette petite plante bourgeon sur tous les sols en tous lieux.

Les propriétés médicinales de la prêle

Son nom scientifique est Equisetum arvense et ses noms communs sont la prêle, la prêle des champs et la queue de rat. Elle est classée comme une famille d’Equisetaceae. Elle se présente sous la forme d’une capsule, qui peut être préparée avec une tisane, un jus ou des teintures.

La prêle présentée sous forme de gélules, de décoctions, de jus ou de teinture est notamment utilisée contre les douleurs articulaires (arthrose), les problèmes urinaires : cystites, coliques néphrétiques. Et grâce à son effet reminéralisant, elle peut être utilisée en cas de déminéralisation, de fracture ou d’ostéoporose.

Une prêle mise en forme sous un extrait fluide ou teinture est particulièrement pour tous les problèmes de peaux comme les aphtes, l’eczémas, les vergetures, les ulcères variqueux, les démangeaisons, les dartres. Pour tout dire, elle est spécialement appliquée à l’extérieur afin de soigner les petites plaies ouvertes.

Pour en savoir plus sur la prêle, n’hésitez surtout pas aller ici.

L’histoire de son utilisation en phytothérapie

L’une des plus anciennes plantes du monde, c’est la prêle. Comme en témoignent les empreintes fossiles découvertes par les scientifiques, elle existait déjà à l’époque préhistorique. À cette époque, la prêle métrait plus de dix de long. Le naturaliste Pline l’Ancien et le docteur Dioscoride enregistrèrent ses vertus médicales, dès le Ier siècle après JC. Au 17e siècle, la prêle sauvage a été utilisée en Europe pour soigner les plaies, les inflammations cutanées et soulager les calculs rénaux. Les traces de son utilisation chez les Indiens d’Amérique restent intactes. Ces derniers l’usaient pour raffermir les fractures, comme coagulant dans les plaies ouvertes, et pour traiter toutes les maladies rénales.

Sa description botanique

La prêle est une plante résistante prospérant dans les champs et les prairies du monde entier en dehors de l’Australie. Il est important de la trouver dans les endroits humides, sur les pentes à l’orée des forêts. Elle peut être compté visuellement aux petits conifères. Elle est mesurée environ 30 cm de haut, et ses tiges fertiles rougeâtres paraissent au printemps, et après reproduction et flétrissement, plusieurs tiges stériles vertes et ramifiées pouvant atteindre 80 cm de hauteur apparaissent. Seules les tiges sont récoltées pour la phytothérapie. La prêle n’avait pas de fleurs et elle ne portait pas de fruit. Sa reproduction est semblable à celle des champignons, elle est fournie par ses spores.

Ses précautions d’emploi

A cause de son effet diurétique, il n’est pas recommandé d’utiliser des médicaments ou des plantes ayant des effets similaires. La prêle peut dégrader la vitamine B1 et un traitement à long terme est recommandé pour un complément vitaminique en cas de cure prolongée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *